Communiqué de presse du 6 janvier 2013

Le fournisseur d’accès à Internet Free a décidé, depuis le 3 janvier, de bloquer l’affichage des publicités sur les ordinateurs reliés à «son» réseau, c’est-à-dire chez les personnes abonnées au service «Freebox Révolution».

Le Front de Gauche du Numérique Libre s’inquiète de cette mesure qui pourrait être un nouveau pas vers une atteinte au principe de neutralité du réseau, principe qui doit rester absolu. Nous répétons notre attachement à une transmission des données électroniques qui respecte leur intégrité et leur contenu quels que soient leur source, leur destination, leur teneur ou le protocole utilisé. Principe aujourd’hui violé par les serveurs DNS installés sur les Freebox.

Bien que le combat contre l’agression publicitaire soit l’un des chevaux de bataille du Front de Gauche, nous pensons que la méthode n’est qu’un épisode supplémentaire de la guerre que Free livre à Google dans le but de se faire payer des «marges arrière», guerre dont les abonné-e-s Free sont les victimes notamment lorsqu’ils veulent accéder à YouTube à certaines heures. Si ce FAI était sincère, il expliquerait plutôt comment opérer soi-même au blocage des publicités grâce à des extensions utilisables avec les navigateurs web, outils tout à fait performants.

Nous constatons également que Fleur Pellerin s’émeut de cette méthode et nous nous interrogeons sur la sincérité de la Ministre qui fut jusqu’à récemment membre du comité des sanctions de l’Autorité de régulation des jeux en ligne, seul organisme français qui ait fait du filtrage des sites sa méthode d’action.

Aujourd’hui c’est la publicité qui est visée, mais demain quelles pourraient être les cibles d’un tel filtrage ? C’est la technique du pied dans la porte, après laquelle un long couloir nous mènerait tout droit vers la censure généralisée du réseau Internet. Le Front de Gauche du Numérique Libre appelle une nouvelle fois l’actuelle Majorité à voter une loi garantissant la neutralité du réseau Internet et notamment de tous les intermédiaires techniques, pour tous les contenus et pour l’ensemble des internautes.

 

Le Front de Gauche du Numérique Libre

 

Commentaires

Les Commentaires sont clos.