L’appel : pour une révolution numérique et citoyenne

En 2012, il faut chasser la droite au pouvoir. Cette droite qui a systématiquement attaqué les droits des internautes-citoyens, qui a favorisé les oligopoles privés au détriment de l’intérêt général, qui a impulsé jusqu’à les exporter dans des dictatures l’utilisation d’outils numériques de contrôle et de surveillance policière, qui a signé au nom de la France l’accord ACTA.

La politique menée par l’UMP au pouvoir depuis 2002 a poussé de nombreux acteurs associatifs et de nombreux citoyens non membres d’organisations à combattre des lois liberticides (DADVSI, LOPPSI, HADOPI, LCEN…), la carte d’identité biométrique, les fichiers policiers ou le fichage des écoliers. Des combats ont également été menés pour la neutralité du Net, pour défendre un réseau libre, pour la limitation des intrusions dans la vie privée et des usages de la biométrie, pour le logiciel libre et les formats ouverts menacés par les brevets logiciels, pour promouvoir la libre circulation de l’information et de la connaissance etc. Ces combats, les partis et individus membres du Front de Gauche les ont également menés, et nous savons que notre responsabilité est grande pour porter la nécessaire alternative politique et sociale. Notre méthode est celle de l’implication populaire, annonciatrice de la révolution citoyenne.

Pour promouvoir une alternative de société reposant sur la justice sociale, le progrès humain et l’intérêt général – en un mot la République sociale –, le Front de Gauche du Numérique mène la bataille pour l’avènement d’une telle société, à l’heure du numérique. C’est pourquoi nous appelons les citoyen-ne-s qui le souhaitent à nous rejoindre pour faire enfin aboutir ces combats et favoriser un avenir où les techniques numériques de l’information et de la communication soient enfin mises au service de l’émancipation des êtres humains.

Les signataires s’engagent à promouvoir des mesures d’alphabétisation numérique large, les droits fondamentaux du Citoyen dans le monde numérique, l’avènement d’une civilisation du partage des biens communs, l’universalisation de la connaissance et de la culture, les libertés et la non-intrusion dans la vie privée, des moyens pour garantir les droits des salarié-e-s dans le travail intellectuel.
L’école est pour le Front de gauche du numérique une préoccupation centrale. Outre la nécessaire généralisation des logiciels et ressources libres, les signataires s’engagent à promouvoir un indispensable enseignement de l’informatique pour tou-te-s sous la forme d’une discipline scolaire.

Nous avancerons également, en lien avec les autres Fronts de Gauche thématiques et notamment ceux de la Culture et de la Recherche, pour proposer des modèles alternatifs aux systèmes actuels concernant les brevets et les droits d’auteur au service de l’intérêt général et des créateurs.

Le Front de Gauche du Numérique appelle à le rejoindre toutes les personnes désireuses de s’impliquer dans l’écriture d’un projet numérique ambitieux en investissant son site de travail collaboratif dédié à la partie numérique du programme présidentiel et législatif du Front de Gauche.

Premiers signataires :

Pour figurer parmi les premiers signataires, merci d’envoyer un message via le formulaire de contact. Pour signer en tant que citoyen-ne, vous pouvez remplir le formulaire sur cette page.

Commentaires

Les Commentaires sont clos.